Accueil > Régime et alimentation pour maigrir > Conseils et astuces > Les édulcorants ne seraient pas si inoffensifs pour la santé

Les édulcorants ne seraient pas si inoffensifs pour la santé

Présentation et utilisation de l’aspartame, le plus utilisé de tous les édulcorants

Ces dernières années, l’aspartame est devenu très célèbre, mais ce produit est disponible depuis les années 60. C’est un édulcorant artificiel découvert en 1965 dont les composés principaux sont l’acide aspartique et la phénylalanine. Il fut autorisé sur le marché en 1981. La particularité de cet édulcorant de table est son pouvoir sucrant remarquable. Effectivement, l’aspartame permet de sucrer un aliment 200 fois plus que le sucre ordinaire. Grâce à cette particularité, son utilisation s’est très vite répandue. En effet, on peut le retrouver dans les aliments solides comme les confiseries et les pâtisseries ainsi que dans les boissons. Mais l’aspartame compose surtout des aliments hypocaloriques et minceurs depuis que les régimes ont la côte. En effet, en plus d’être très sucrant, l’aspartame contient très peu de calories. Cela explique pourquoi les individus entamant un régime en raffolent, puisque c’est un atout idéal pour leur alimentation. Pour le reconnaître sur les emballages, l’aspartame a pour code identificateur est le E951. Contrairement aux sucres, l’aspartame ne représente pas une source potentielle de caries dentaires. D’autre part, il ne favorise pas la formation de matières grasses dans le corps. Grâce à ces caractéristiques exceptionnelles, l’aspartame est un édulcorant très commercial.

L’aspartame est pointé du doigt

Bien que ne contenant que peu de calories, l’aspartame est pointé du doigt parce qu’il aurait des effets néfastes sur la santé. Aussi, plusieurs recherches ont démontré que l’utilisation de l’aspartame constitue un danger considérable pour l’organisme. Cette substance serait à l’origine de certains troubles chez certains consommateurs. Il s’agit entre autres de maux de tête, étourdissements, pertes de mémoire et spasmes musculaires. Pour les femmes enceintes, des études ont démontré que la consommation d’aspartame durant la grossesse serait à l’origine des natalités précoces. Pour les enfants, principaux consommateurs de confiseries et de sucreries, l’aspartame pourrait nuire à leur croissance et les prédisposés au diabète. Particulièrement, pour les diabétiques, cet édulcorant pourrait causer de très graves dégradations au niveau de leur état de santé. En effet, la consommation de cet édulcorant rendrait incontrôlable la production du taux d’insuline. Parallèlement à cela, concernant les produits light, ces derniers provoqueraient au contraire l’effet inverse. Des chercheurs ont évoqué que malgré que l’aspartame ne soit qu’un simple additif, le cerveau lui produirait automatiquement de l‘insuline. Ce phénomène se traduirait par une faim continuelle chez le concerné. Certaines études ont aussi insisté sur le fait que l’aspartame serait un produit cancérigène, surtout pour le cerveau. Finalement, la commercialisation de cet édulcorant provoque actuellement maintes réactions au niveau des différentes institutions de santé à travers le monde.