Accueil > Les compléments alimentaires > Brûleurs de graisse > Le Chitosan un complément alimentaire qui lutte contre les graisses

Le Chitosan un complément alimentaire qui lutte contre les graisses

Le Chitosan

le Chitosan est-il un complément alimentaire efficace dans votre régime minceur ? Découvrons ce que le Chitosan apporte à votre organisme et quel est son mode de fonctionnement pour notre ligne.

Sous forme de régime alimentaire, la méthode doit suivre des contraintes tant en nature des aliments qu’en quantité. Une autre option consiste à prendre des compléments alimentaires qui ont la propriété d’absorber la graisse avant que notre organisme s’en empare. C’est le cas du chitosan. Est-il vraiment ce qu’on prétend ? Qu’en pense les laboratoires qui ont mené des tests ?

Qu’est ce que le Chitosan ?

Les Japonais l’ont déjà utilisé depuis assez longtemps. Ils lui reconnaissent des vertus de produire un gel protecteur dans l’estomac. Elément majeur des carapaces de crustacés, le Chitosan est une fibre naturelle dans la lignée des polymères de chitine désacétylée.

Comment agit le Chitosan ?

Comme l’aimant pour les métaux, le Chitosan attire irrésistiblement la graisse. Pour cela, il se combine à tout ce qui est graisse arrivant dans l’estomac. Il peut en absorber jusqu’à 15 fois son poids. Gorgé de graisse, il devient indigestible et s’évacue donc normalement vers les voies naturelles, emportant la graisse avec lui. Aussi l’appelle-t-on également un fixateur de graisse. De ce fait, il favorise énormément le passage intestinal des aliments. Ce déficit en graisse obligera l’organisme, pour assouvir ses besoins, à puiser dans ses réserves (de graisse). Plus il en prend plus la perte de poids est importante. Par ailleurs, on lui prête également des vertus anti-cancéreux et un régulateur de cholestérol.

Comment l’utiliser ?

Il peut se présenter sous forme d’une boîte de 120 gélules de 275mg. Il faut en prendre 4 à 6 gélules par jour tout en pratiquant en parallèle un exercice régulier. Mais il ne faut pas trop en abuser non plus car, manque de graisse génère à la longue une carence.

Fait-il l’unanimité ?

Surnommé également le « fat blocker », le Chitosan ne jouit pas de la même notoriété au sein du milieu scientifique, où le temps des verbes utilisés devient le conditionnel. La raison est que sur des tests faits sur des centaines de personnes, les résultats obtenus ne sont pas nuls, certes, mais définis comme « cliniquement insignifiants ». La perte de poids constatée au bout de 4 semaines étaient d’un demi kilogramme environ, en moyenne.

Alors Chitosan, oui ou non, les études se poursuivent. Les japonais, pourtant réputés pour leur sagesse et leur culture se seraient-ils trompés. Le seul moyen d’être sûr c’est de l’essayer. Si vous ne perdez pas de poids, au moins vous auriez bénéficié de ses autres vertus.