Accueil > Régimes minceur > Progressif > Le régime Scarsdale et la méthode Cohen

Le régime Scarsdale et la méthode Cohen

Régimes au menu

Parmi les régimes figurent le régime Scarsdale et la méthode du Dr Cohen. Des conditions sont cependant à respecter et si ces régimes peuvent s’avérer réellement efficaces, ils présentent cependant quelques inconvénients.

Le régime Scarsdale, perte de poids assuré, mais risques de carences

Si chaque régime semble vanter son efficacité, il faut savoir que chacune de ces prescriptions comporte ses avantages et ses dangers pour l’organisme. Quelles méthodes alors choisir ? Après diagnostic du médecin, le régime doit correspondre aux réels besoins du patient. La durée du traitement doit être déterminée et il doit rester ponctuel. Prenons l’exemple du régime Scarsdale, élaboré par le cardiologue américain Tarnower. Il présente de réels avantages, mais aussi des risques pour l’organisme. Ce régime est efficace et permet de perdre du poids dans un court délai.

La prescription se base sur une alimentation appauvrie en glucides en privilégiant trois aliments, protéines, fruits et légumes. La durée du régime est fixée à 15 jours au maximum à cause de l’apport très amoindri de calories par jour, ce qui peut provoquer de réelles carences. Les aliments tels les carottes et le céleri sont préconisés. Passés 14 jours de diète, le patient augmente alors légèrement sa ration avec deux tranches de pain par jour, un verre de vin et trois oeufs par semaine. Alcool, laitages, charcuterie et chocolat sont pendant tout le régime proscrits.

Le régime Cohen, une alimentation contrôlée

Le Dr Cohen préconise un retour à une alimentation saine sans se priver et en augmentant les dépenses énergétiques. Régimes hypocaloriques, la méthode du Dr Cohen comporte deux phases, une première qui permet de perdre jusqu’à cinq kilos en un mois et une deuxième où les nouvelles habitudes alimentaires sont ancrées et installées chez le patient. Aucun aliment n’est prohibé, mais la consommation contrôlée et réduite. La pratique régulière d’activités sportives est encouragée.

Ce régime présente l’avantage d’éviter les sentiments de frustration et d’offrir différents menus hypocaloriques. Fruits et légumes crus peuvent être consommés à volonté en cas de sensation de faim. L’équilibre est essentiel dans ce régime. Les protéines sont réduites à une tranche de jambon ou un œuf au petit-déjeuner, à 200 g de viande, poisson ou œufs au déjeuner ou au dîner, tout en veillant à ne pas dépasser les quatre œufs par semaine. Quant au sucre, 40 g par jour sont tolérés. Alcool et boissons sucrées sont eux interdits. L’inconvénient de cette méthode réside dans son faible apport calorique par jour, de 600 à 900 calories pouvant entrainer une période d’asthénie.